chimere-ducatti






Parole

Norton Sax

Je boulonne, je soude, je découpe, j'assemble dans la liberté, je guette l'âme des pièces mécaniques et je me laisse envahir par leur beauté formelle puis soudain et sans que je sache vaiment pourquoi, cette potence de moteur devient le cou d'une autruche, ce réservoir qui traîne dans mon atelier devient le corps d'un cerf, je laisse le hasard faire son travail, car comme disait Picasso : " l'art aime le hasard ". En vérité je puise dans ma mémoire d'enfant tombé en arrêt, que je fus, un jour devant un empilement de cylindres de motos !

Qui sommes-nous ?

La rencontre insolite de Norton Sax, Xavier et Pierre. Ayant pour sens la mise en avant des productions de l'artiste.